« …que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur … » (Actes 3:19 )

Nous avons souvent entendu dire dans les milieux évangéliques que l’on était appelé à vivre une nouvelle Pentecôte !

Mais comme le dit l’Ecclésiaste, il n’y a rien de nouveau sous le soleil (Ecclésiaste 1:9). Nous sommes en réalité appelés à vivre l’ancienne Pentecôte toujours nouvelle. Le Saint-Esprit, venu sur la terre il y a 2000 ans environ, continue aujourd’hui à se manifester dans le monde avec puissance. Les hommes vieillissent et passent mais le Saint-Esprit ne vieillit pas et demeure.

L’Ecriture dit que l’Esprit était là, à l’aube de la création, se mouvant au-dessus des eaux (Genèse 1:2). Il est présent et actif dans les derniers jours, conformément à la promesse du prophète Joël, reprise par l’apôtre Pierre le jour de la Pentecôte (Actes 2:17). Les derniers versets de la Bible confirme sa présence jusque dans les derniers temps avec ces mots : « Et l’Esprit et l’épouse disent : Viens » (Apocalypse 22:17). La Pentecôte est donc toujours nouvelle tout en étant ancienne !

Le Saint-Esprit est Dieu et Dieu est hors du temps. Il n’est ni affecté ni influencé par le temps dans sa nature et ses effets. Ce qu’il a fait hier, il le fait aujourd’hui et continuera à le faire demain. Encore aujourd’hui, l’Esprit convainc de péché et console les cœurs brisés. Il sanctifie et renouvelle, il dirige et donne la puissance, il instruit et donne l’intelligence. Nous ne sommes pas orphelins, il est avec nous et en nous en permanence. Nous sommes son temple et sa résidence principale.

Ayons donc continuellement conscience de sa présence en nous et ne l’éteignons pas (1 Thessaloniciens 5:19).

Ne faisons pas taire sa voix lorsque celle-ci murmure quelques indications à notre conscience. Dieu nous parle de différentes manières, en particulier par son Esprit, dans les « oreilles de notre cœur ». Comme Pierre a été guidé pour rejoindre les envoyés de Corneille, comme Philippe a été conduit vers l’eunuque éthiopien, comme les apôtres ont été soumis à la pensée de l’Esprit dans leurs décisions et comme Paul a été empêché et lié par l’Esprit dans l’orientation de ses voyages, sachons, nous aussi, coopérer avec la personne du Saint-Esprit, notre partenaire de vie.

Ainsi, notre expérience pentecôtiste n’aura rien de vieillissant et de désuet. Prions, restons à l’écoute et agissons pour que la Pentecôte soit dans nos vies toujours « nouvelle » sans rien perdre de sa pertinence.

Comme le psalmiste le disait : «Et tu me donnes la force du buffle ; Je suis arrosé avec une huile fraîche» (Psaumes 92:11), puissions-nous expérimenter une nouvelle fraîcheur dans l’onction du Saint-Esprit !

Finalement, prions et faisons ce qu’il faut afin que des temps de rafraîchissement et de renouveau viennent de la part du Seigneur (Actes 3 :19).

Pasteur Yvan CASSAR