Cette expression tirée du livre des Rois nous rappelle une vérité très encourageante en ce qui concerne la nature fidèle de notre Dieu.

En effet les Syriens, adversaires du peuple de Dieu, disaient avec arrogance et à tort que Dieu n’était pas capable d’aider son peuple lorsque celui-ci traversait des vallées. 

L’homme de Dieu s’approcha, et dit au roi d’Israël : « Ainsi parle l’Eternel : parce que les Syriens ont dit : L’Eternel est un dieu des montagnes et non un dieu des vallées, je livrerai toute cette grande multitude entre tes mains, et vous saurez que je suis l’Eternel » (1 Rois 20:28).

Comme l’homme de Dieu, nous croyons que le Seigneur est avec nous sur la montagne, c’est-à-dire dans les bons moments de l’existence, mais aussi dans les mauvais moments lorsque nous traversons la vallée de l’épreuve. 

Il est intéressant de noter la manière dont Dieu fut avec le prophète Elie sur le Mont Carmel lorsqu’il a fait descendre le feu du ciel mais aussi lorsqu’Elie s’est retrouvé prisonnier des affres de la dépression et du découragement (1 Rois 19:3).

On pourrait également évoquer la situation de Pierre qui a connu l’extase et le désappointement lorsqu’il est passé de « sur » les eaux à « sous » les eaux (Matthieu 14:31) !

Souvenons-nous encore d’Abraham qui, après sa victoire fameuse contre plusieurs rois pour libérer son neveu Lot, fut aussitôt rejoint dans la vallée de Shavé par le roi de Sodome pour être tenté (Genèse 14:17).

Dans les cas nommés précédemment, ce qui est à souligner c’est la rapidité avec laquelle on peut passer de la montagne de la victoire à la vallée du combat, du succès à l’échec et à l’envie d’en finir avec la vie.

Mais heureusement que notre Dieu n’est pas le Dieu uniquement des montagnes. Il est aussi et surtout celui des vallées !

Un magnifique verset dans l’Ecriture nous rappelle qu’on n’a jamais vu le juste abandonné (par Dieu) et mendier son pain.

Le Seigneur sera toujours fidèle pour venir en aide à ses enfants et les nourrir au temps de la disette. Quel que soit le « nom de notre vallée », nous pouvons être certain que le bon berger de notre âme sera avec nous. Par conséquent nous n’avons absolument rien à craindre (Psaumes 23). Réalisons qu’une ombre, fût-elle celle de la mort, n’a jamais tué personne. Il se peut qu’elle passe très proche de nous, au point de nous donner quelques frissons mais Dieu est beaucoup plus grand que tous les obstacles et les vallées de nos vies.

Ne nous arrêtons jamais au sein des vallées mais poursuivons la route de la foi, à l’écoute de la voix du bon berger car des jours meilleurs et assurés sont devant nous !

Pasteur Yvan Cassar