2 Timothée 2:8  : « Souviens-toi de Jésus Christ »

Quelle étonnante parole que Paul adresse au pasteur Timothée ! Comment un pasteur pourrait-il oublier Jésus-Christ qu’il est censé annoncer à sa congrégation chaque semaine ?

Pourtant pour chacun d’entre nous, il est très facile d’oublier ce que Jésus a fait pour nous. A la croix, il a tout donné et il s’est sacrifié lui-même afin de pardonner toutes nos fautes. Ne prenons pas le risque d’oublier que nous sommes sauvés uniquement par la grâce et non par les œuvres et les mérites. Jésus est notre unique substitut et nous ne devons jamais enfouir cette vérité dans notre inconscient pour nous mettre sous le joug de la loi des œuvres (Galates 5:1).

Il est également très facile d’oublier Jésus dans la routine de notre quotidien et de se satisfaire des expériences du passé. Prenons l’exemple des parents de Jésus qui, sans s’en rendre compte, vont le perdre en chemin, l’oubliant à Jérusalem (Luc 2:43,44). Quelqu’un a dit à leur sujet : « Il leur a fallu une heure  pour perdre Jésus, une journée pour le réaliser et trois jours pour le retrouver ». Ne laissons pas notre christianisme s’endormir dans le tourbillon tumultueux de nos vies (Luc 8:23). Jésus est plus qu’une roue de secours et une manette d’urgence !

Souvenons-nous aussi de Jésus-Christ lorsque nous passons par l’adversité. Il ne nous abandonnera jamais et sera toujours prêt à nous secourir. Il est le plus sûr des guides dans les heures sombres de l’existence, aucune montagne n’est trop haute pour lui et aucune vallée trop profonde qu’il ne puisse franchir.

Souvenons-nous plus encore de Jésus quand tout va bien et que rien ne nous pousse à prier car c’est sans doute dans ces moments que notre foi court le plus grand danger. En veillant sur notre foi, ne nous laissons par bercer par l’abondance de loisirs qui nous conduisent à négliger le combat spirituel et à abandonner la recherche des intérêts du royaume de Dieu.

Enfin nous savons que la vieillesse a la fâcheuse tendance à faire oublier les prénoms et bien d’autres choses encore. Que Dieu fasse que jamais nous n’oublions le Nom merveilleux de notre Seigneur, jusqu’à la fin de nos jours. Si nous ne l’oublions pas et si nous entretenons notre mémoire spirituelle, il ne nous oubliera pas non plus, à l’heure où nous en aurons le plus besoin.

Si nous nous souvenons continuellement de Jésus, sachons qu’il se souviendra de nous comme il l’a promis au brigand sur la croix qui s’est écrié : « souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton règne » (Luc 23:42).

 

                                                                                                                                   Pasteur Yvan CASSAR

Cliquez pour partager :