Telle est la promesse de notre Seigneur à ses disciples pour qu’ils puissent être des témoins pertinents et porter bien haut le beau message de l’Evangile dans toutes les nations.

Nous avons besoin de puissance pour « être » avant de « faire » car ce que nous sommes parle plus fort que ce que nous faisons ! En effet nous devenons inaudibles en tant que témoins, si notre comportement n’est pas conforme à notre message. Il est indispensable, si nous voulons être crédibles, qu’il y ait une cohérence minimum (car nous ne sommes pas parfaits) entre le message et le messager. Comment prêcher la paix, la joie, l’amour et la sainteté, c’est à dire tout ce que Dieu est, si notre vie est en désaccord avec toutes ses qualités? Avoir les bonnes croyances et les beaux discours ne suffit pas, encore faut-il vivre le message pour le rendre vivant, accessible et efficace pour ceux et celles avec qui nous le partageons !

Nous avons aussi besoin de puissance pour faire face aux difficultés rencontrées lorsque nous allons sur des territoires conquis par le Diable. Cet ennemi s’est emparé de notre génération et l’a enchaînée par des raisonnements faux et des mensonges subtils qui l’éloignent toujours plus de la grâce de Dieu. L’opposition, lorsque nous partageons le message de l’Evangile, vient toujours de la même source. Elle est d’abord spirituelle puis elle peut devenir rapidement humaine et circonstancielle. L’ennemi peut très bien manipuler des gens et des éléments naturels tels que le vent, la mer et la maladie. Nous devons donc faire face à tout cela avec le discernement de l’Esprit et ne jamais nous laisser intimider par les ruses du malin et le rugissement du lion !

Nous avons enfin besoin de puissance pour demeurer dans la victoire de Jésus acquise à la croix. Lorsque nous sommes remplis d’Esprit et de puissance, alors nous pouvons marcher sur toute la puissance de l’ennemi sans que cela ne puisse nous nuire (Luc 10/19). La victoire n’est possible que si nous sommes plus forts que l’adversaire car c’est toujours le plus fort qui gagne ! Tant que nous n’avons pas reçu la puissance du Saint-Esprit et que nous n’en sommes pas remplis, il est préférable d’attendre avant de se lancer au cœur du combat. Nous devons plus que jamais réaliser que nous sommes engagés dans une vraie lutte spirituelle et que ce n’est pas contre des hommes que nous luttons mais bien contre des forces spirituelles mauvaises qui cherchent à nous nuire personnellement ainsi que notre entourage.

Avez-vous reçu le Saint esprit ? Ce fut la question que Paul adressa aux Ephésiens, elle pourrait tout aussi bien nous être posée, à nous qui sommes parvenus à la fin des temps !

Pasteur Yvan Cassar

Cliquez pour partager :