« Avance en pleine eau » [Luc 5:4]

Cette parole de Jésus a interpelé les premiers disciples et notamment Pierre qui, ce jour là, a expérimenté un puissant miracle. Comme lui, nous pouvons aussi vivre le surnaturel de Dieu si nous sommes prêts à suivre le même chemin. Nous apprenons au travers de ce récit des évangiles que la pêche miraculeuse ne se trouve pas sur le rivage de la contemplation et de l’attente passive mais sur les eaux du détachement du passé, de la consécration totale et de l’obéissance à sa voix.

Comme les pêcheurs de Galilée, pour vivre le miracle, il faut se détacher du passé. En effet, bien qu’ayant travaillé toute la nuit sans rien prendre, les disciples ont dû se lancer à nouveau dans l’avenir avec foi. Pour vivre le miracle, ils ont dû dépasser la peur de l’échec du passé récent. L’avenir sourit toujours à tous ceux qui sont prêts à recommencer malgré « les filets vides » du passé. Nombreux sont ceux qui n’osent plus recommencer à cause de quelques déboires d’hier. La peur d’être à nouveau déçus aurait pu paralyser les disciples et ainsi les priver d’une pêche miraculeuse. Ce n’est pas parce que 2019 a été une année de « filet vide » que 2020 le sera aussi. Cette année sera peut-être une année inoubliable, marquée par de grands et beaux changements dans votre vie. N’ayez pas peur mais avancez simplement et assurément, demain sera meilleur qu’aujourd’hui puisque Jésus est dans la barque de votre vie.

Pour vivre le miracle il a fallu aussi du courage et de la consécration aux disciples en herbe. Ils avaient déjà beaucoup travaillé sans rien prendre. Leurs efforts ne furent pas récompensés comme ils l’auraient aimé. Cependant, à l’écoute de la voix du Seigneur, Pierre a osé avec courage aller en pleine eau pour jeter à nouveau les filets de la foi. Pierre a compris que, sur la Parole du Maître, rien n’est impossible et que faire quelques efforts supplémentaires vaut toujours la peine. En réalité notre rôle est d’obéir et celui du Seigneur consiste à faire l’inexplicable et l’irrationnel. Faisons ce que nous pouvons même si cela doit nous coûter beaucoup d’engagement et de sueur et Lui fera le reste. Le Seigneur sait récompenser ses bons et fidèles serviteurs ici-bas et dans l’éternité. En réalité, nous sommes tous prêts à faire beaucoup d’efforts pour quelque chose que nous aimons vraiment. L’amour est la clé d’une vie consacrée au service du Maître. Sachons nous consacrer totalement et, avec Jésus dans la barque, nos efforts seront tôt ou tard bien récompensés.

Pour vivre le miraculeux, il faut enfin aller là où il nous dit d’aller : « en pleine eau ». Nous n’avons pas à dicter à Dieu où, quand et comment les choses doivent se passer. C’est toujours Lui qui doit mener les opérations dans les moindres détails. Trop souvent nous demandons au Seigneur de bénir ce que nous faisons alors que le secret de la réussite d’une vie miraculeuse consiste à faire ce qu’il bénit. Beaucoup de chrétiens n’avancent pas et restent vides comme les filets des pêcheurs de Galilée car ils n’ont pas appris à renoncer entièrement à leur volonté propre. Sachons soumettre totalement nos raisonnements et nos actions à sa Parole. Il ne semblait pas du tout logique d’aller pêcher à cette heure du jour mais, avec le Seigneur, les choses ne se font pas toujours comme nous l’aurions pensé voire jamais…

Laissons-nous surprendre cette année et allons sur les eaux de sa providence avec confiance. Le miracle de 2020 nous attend, allons-nous y entrer ? Ne passons pas à coté d’une vie d’abondance.

Avec vous, pour une année meilleure mais surtout miraculeuse !

Pasteur Yvan Cassar