La chair est faible

La chair est faible

[Matthieu 26 :41]

Soyons en vigilance rouge dans les jours à venir !

En cas de phénomène météorologique d’intensité exceptionnelle, on évoque ce genre de vocabulaire et de slogan pour définir une localité précise qui devrait subir des événements désagréables voire dramatiques. Cet été, n’oublions pas que nous ne sommes pas à l’abri du danger d’un réveil destructeur de la chair si nous négligeons notre vie de prière, avec les frères et sœurs et dans l’intimité de nos maisons. Cette Parole de Jésus est à la fois un avertissement face au danger imminent et un encouragement à la prière pour ne pas tomber et être emportés par le mal.

Lorsque les circonstances ne tournent pas en notre faveur, nous devons toujours être armés intérieurement pour ne pas être ébranlés par l’adversité et le Diable. Le Seigneur sera toujours à nos côtés, au fort du combat comme dans les temps de détente et de ressourcement. Aussi l’un comme l’autre nécessitent de notre part la plus haute vigilance, pour rester debout devant notre Dieu. Les temps de détente comme les difficultés ne devraient jamais constituer un passe-droit à la négligence de notre relation avec Dieu et de la prière.

Durant la période estivale, en vacances ou pas, nous devrions continuer de nous réunir avec l’Eglise, de prendre la Sainte Cène, d’étudier la Parole de Dieu, d’être remplis du Saint-Esprit et de chercher Dieu dans la prière, pour le réveil de notre pays. Restons humbles et dépendants du Seigneur en tous lieux et en tout temps car il est écrit : « Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber » ! (1Corinthiens 10 :12). La discipline personnelle, tel un athlète, nous maintiendra dans une dynamique spirituelle victorieuse. Il est donc de notre responsabilité de faire mourir notre chair et vivre notre esprit (Romains 8 :12). Entretenons la flamme intérieure de notre « communion avec Dieu » ainsi même si notre chair est faible, elle n’aura pas le dessus, ni le dernier mot…

Bonnes vacances à chacun, avec vigilance et discernement !

Une église sans tache, ni ride !

Une église sans tache, ni ride !

[Ephésiens 5:27]

L’église que le Seigneur revient chercher sur les nuées du ciel est une église sanctifiée par le précieux sang de Jésus. Nous sommes l’Eglise de Jésus-Christ. Ensemble nous formons Son corps spirituel. Aussi chaque enfant de Dieu est responsable de la qualité de sa vie spirituelle et morale devant Dieu. Nous sommes responsables de ce que nous regardons et de ce que nous écoutons. Nous pouvons hélas nous nourrir aisément de choses malsaines et impropres au Royaume de Dieu, de même que nous pouvons nous nourrir des bonnes choses que le Seigneur met à notre disposition comme Sa Parole et les cantiques spirituels (Ephésiens 5:19). Nous avons donc chaque jour le choix de paître dans les pâturages édifiants du Seigneur ou d’aller gambader dans les pâturages du péché et de l’impureté. Le livre de la Révélation dit : « Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin davoir droit à larbre de vie, et dentrer par les portes dans la ville ! » (Apocalypse 22:14)

Je dirai aussi que l’église que Jésus revient chercher est une église qui ne subit pas les outrages du temps et de la lassitude dus à une vie naturelle usante et desséchante. Là encore chacun est responsable du ressourcement de sa vie morale et spirituelle. Aujourd’hui comme hier, l’église a toujours été largement équipée en matière d’outils et de moyens pour son édification. Nous avons l’Ecriture à notre disposition, la Présence du Saint-Esprit et la possibilité de côtoyer des frères et sœurs qui aiment Jésus autant que nous, afin de garder notre fraîcheur spirituelle. La jeunesse disait quelqu’un, ce n’est pas une question d’âge mais c’est un état d’esprit. La jeunesse s’ancre dans le désir de découvrir toujours plus le Seigneur et d’aller de l’avant dans la vie qu’Il nous offre. Un cœur qui n’est pas régénéré, c’est un cœur prisonnier du scepticisme et du cynisme, pour lequel tout paraît suspicieux et négatif ! Nous sommes appelés à nous renouveler comme l’aigle des cieux et ainsi vaincre les fatigues morales de cette vie terrestre (Esaïe 40:31).

Soyons, avec l’aide de la grâce, toujours purs et jeunes dans notre cœur et nous serons prêt(e)s pour le glorieux retour de notre Seigneur Jésus !

Sois tranquille, le Seigneur te voit !

Sois tranquille, le Seigneur te voit !

Dieu interpellera un jour son peuple par cette question en Esaïe 40:27 : « Pourquoi dis–tu, Jacob, Pourquoi dis–tu, Israël : Ma destinée est cachée devant l’Eternel, Mon droit passe inaperçu devant mon Dieu ? ».

Nous ne devrions jamais nous fier à nos impressions. On demanda un jour à l’illustre homme de Dieu Smith Wigglesworth comment il faisait pour toujours être en forme. Il répondit en disant : « Je ne demande jamais à Smith Wigglesworth comment il se sent ! ». N’oublions jamais que le senti- « ment » souvent, pour ne pas dire toujours.

Le Seigneur voit lorsque nous sommes dans l’épreuve et que la vie devient pénible. Les disciples avaient été envoyés par Jésus de l’autre côté du lac, quand soudainement le vent de la bénédiction est devenu celui de l’adversité. L’Evangile signale que Jésus vit qu’ils avaient beaucoup de peine à ramer (Marc 6:48). Ailleurs nous découvrons que Jésus vit cette femme courbée depuis dix ans dans la synagogue (Luc 13:12). La plupart des ecclésiastiques s’étaient sans doute habitués à voir cette femme souffrante mais pas Jésus. Jésus a brisé la chaine satanique qui liait cette femme depuis fort longtemps. Rien ne peut résister à la puissance de Jésus. N’oublions pas aussi que son regard est toujours chargé de compassion et d’amour (Marc 10:21; Matthieu 9:36; Matthieu 14:14; Matthieu 15:32 etc…)

Lorsque Pierre a renié Jésus, le regard d’amour de Jésus se posa sur Pierre sans condamnation. Jésus ne cesse pas de nous aimer et d’être à nos côtés lorsque nous chutons et encore moins lorsque nous traversons l’épreuve de la vie. Le Seigneur voit tout, y compris les injustices subies. Sachons donc nous confier en Lui et soyons assurés que notre droit ne passe pas inaperçu…

Pasteur Yvan Cassar

Coup de gel fatal !

Coup de gel fatal !

En ce printemps 2021, après un sérieux coup de froid, la production des nouvelles pousses vient de souffrir sérieusement. La presse relaie que 80% voire 100% de certaines productions seraient endommagées et donc compromises… Les vignes, les cerises, les abricots et bien d’autres encore auraient subi un coup fatal ! Le dernier coup de froid dévastateur remonterait à l’année 1980.

D’une autre manière, il nous est tous arrivé de subir des coups de froid destructeur ! C’est le coup de froid de mauvaises nouvelles et des difficultés qui nous mettent à terre. C’est le médecin qui nous annonce qu’un cancer est déclaré, le patron qui nous licencie ou une amitié de longue date brisée pour pas grand-chose…

Un ami et frère en Christ me racontait qu’un jour, en rentrant du travail, sa femme avait vidé la maison et était partie avec un autre ! Imaginez le coup de froid dans son âme… En un instant sa vie venait de chavirer dans l’océan du désespoir… Sa souffrance était abyssale et son coeur saignait beaucoup trop ! Des pensées noires l’ont envahi et comme il m’a dit : « J’ai préparé la corde pour en finir avec la vie ». Mais soudainement alors qu’il était en train de préparer la corde dans sa maison vide (mais pleine de douleur), il raconte avoir entendu la voix de Dieu dans son coeur lui dire : « Je vais t’aider à t’en sortir mais il faut te battre ». Ce fut la voix de Dieu qui raisonnait dans son coeur pour la première fois… Il a obéi à la Parole de Dieu et il fut restauré par la grâce divine. Dieu a restauré sa vie, il s’est converti à Christ et a même eu la joie de refonder un foyer.

Après un sérieux coup de froid, Dieu a réchauffé son coeur et lui a permis de produire du fruit à nouveau. Notre Seigneur est le Dieu de la seconde chance et plus encore… Il n’y a aucun coup de gel qui puisse nous détruire si nous savons offrir les morceaux brisés de notre vie au Seigneur. Sa Parole et sa Présence sont la source du véritable et puissant réconfort. Venez à Jésus, il réchauffera vos coeurs et vos âmes, quel que soit le coup de gel de vos souffrances actuelles.

Pasteur Yvan Cassar

Quand la terre est bouleversée

Quand la terre est bouleversée

[Psaumes 46:3]

Le moindre que l’on puisse dire, c’est que ces derniers temps, la terre et ses habitants ont connu des changements et des contraintes excessivement difficiles à vivre. Notre quotidien a été vivement bouleversé. Notre train-train et nos habitudes ont pris un sérieux coup sur la tête !

Entre le « stop and go » et les confinements à répétition, il y a eu de quoi être bousculés dans notre routine. Les changements tous azimuts ont pour le moins déstabilisé bon nombre d’institutions et d’individus. Les conséquences liées à la crise sanitaire ont eu des effets dévastateurs notamment sur le moral des françaises et des français.

On a l’impression que la peur s’est emparée de notre monde comme un animal féroce de sa proie ! Mais heureusement qu’au milieu de tous ces nuages sombres de mauvaises nouvelles qui viennent assombrir notre quotidien, la bonne nouvelle de la grâce de Dieu se renouvelle aussi chaque matin. « Nous sommes sans crainte » déclare le psalmiste (Psaumes 46:3)…

En effet le message de Dieu aux hommes a toujours été : Ne crains pas pour chaque jour de l’année ! L’Evangile nous offre la paix face au péché (Luc 5:9 et 10), la paix face à la maladie (Marc 5:34), la paix face à la haine (Matthieu 5:39) et la paix face à l’éternité et la mort (Luc 2:29).

La grâce est suffisante pour engloutir le mal de nos échecs passés, de nos peurs et de nos difficultés. Chaque jour la grâce est capable de faire briller sur nos vies et sur nos cœurs, la puissante et merveilleuse lumière de la bonté de Dieu. Nous pouvons être FORTS, BÉNIS et HEUREUX tout au long du jour, quel qu’il soit… La vie chrétienne est un miracle !

Pasteur Yvan Cassar

L’épreuve, un bienfait ?

L’épreuve, un bienfait ?

J’ai lu quelque part que pour maintenir la chair fraîche de la morue, celle-ci doit être mise en présence de son pire ennemi : le poisson-chat. Les consommateurs de morue se sont rendus compte que la chair de ce bon poisson perdait en qualité lorsqu’il était congelé durant le transport. Des aquariums ont donc été conçus pour le voyage et le chargement entre l’exportateur et le consommateur. Mais même là, la morue ne parvenait pas à garder une bonne chair car elle ne nageait pas suffisamment dans l’aquarium. Les livreurs ont eu une idée révolutionnaire : introduire dans l’aquarium des poissons-chats pour stimuler et forcer la morue à nager et conserver ainsi sa masse musculaire. C’est donc lorsqu’elle fut mise en présence de son ennemi le poisson-chat qu’elle fut contrainte à nager et ainsi à garder une chair consommable de qualité.

De la même manière l’épreuve « poisson-chat », d’un point de vue spirituel, nous oblige à ne pas nous relâcher dans la prière et à dépendre continuellement du Seigneur. L’épreuve rend notre foi toujours plus forte et notre vie spirituelle toujours plus intense. Si nous ne rencontrions jamais de « non » divin, d’oppositions et d’adversités, nous serions sans doute des enfants « gâtés-pourris ». Les épreuves peuvent nous déplaire mais si elles sont permises par notre bon et tendre Père céleste, c’est qu’elles sont forcément utiles pour notre avancement et notre maturité spirituelle.

A un moment de l’histoire des Hébreux, Dieu laissa volontairement la présence d’ennemis en Israël pour qu’ils apprennent à faire la guerre (Juges 3:2). Une vie sans épreuve reviendrait à être déjà au Ciel ! Comme nous n’y sommes pas encore, nous ne devons pas trouver étrange le fait de traverser des difficultés ici-bas. Maintenant nous devons apprécier l’épreuve avec le regard de la foi et nous maintenir, avec la grâce du Seigneur Jésus, dans un état d’esprit de triomphateur, sachant que Dieu est avec nous et qu’Il ne permettra pas que les « poissons-chats » de la difficulté nous dévorent ! Demeurons dans la foi afin que le Seigneur puisse apprécier notre attitude de cœur. Le meilleur moyen d’exercer la foi consiste à Le louer par un chant au milieu des difficultés !

Pasteur Yvan Cassar