[1 Rois 20 : 28]

Cette expression évoque l’identité de notre Dieu. Les Syriens se trompaient lorsqu’ils disaient que Dieu était le Dieu des montagnes et non des vallées. La réalité est que notre Seigneur est aussi avec nous dans les moments « creux » de la vie. Ne pensons pas que Dieu soit avec nous uniquement sur les sommets du bonheur et du succès. Il est un Dieu « tout terrain », accompagnant fidèlement ses enfants en toutes circonstances et en tout temps.

Dans la vallée des térébinthes et de la peur (1 Samuel 17) : Goliath était depuis quarante jours en train d’effrayer et de paralyser les Hébreux. Son apparence était on ne peut plus intimidante. Le plus courageux des soldats tremblait de crainte en voyant et en entendant l’arrogance démoniaque de ce géant. Cet homme avait à lui seul réussi à maintenir de vaillants hommes en échec total. Personne n’osait se lever pour confronter ce « monstre » plein de muscles… jusqu’au jour où le jeune berger David arriva sur le champ de bataille. Sa réaction fut totalement différente en entendant le géant insulter l’armée de Dieu. Il se proposa d’aller combattre Goliath. Avec une fronde et cinq pierres choisies dans le torrent, David a eu raison de l’adversaire et le peuple fut délivré. David était libre de l’influence de la peur. Il avait l’Esprit de Dieu et par conséquent il n’avait pas en lui un esprit de crainte mais un esprit de force et de courage. Aujourd’hui, pour faire tomber le géant de la peur qui paralyse nos destinées, nous avons besoin de l’onction de Dieu qui nous donne force et courage.

Dans la vallée des ossements et du désespoir (Ezéchiel 37 : 11) : le prophète s’est retrouvé dans une vallée où régnait la mort et la désespérance. Il fut transporté de façon surnaturelle devant une multitude d’ossements complètement secs. La mort régnait partout autour de lui. Le spectacle devait être impressionnant. Ce cimetière en plein air représentait à l’époque l’état spirituel des Hébreux. Ils étaient morts spirituellement et vivaient dans les zones « basses » de la moralité. Il n’y avait aucune solution humaine. Mais Dieu va employer son serviteur pour prophétiser la vie par le Saint-Esprit. La vie va revenir dans ces corps morts. Dans la vallée du désespoir, notre solution se trouve dans la confession de la Parole de Dieu par le Saint-Esprit. Face au désespoir de la maladie, confessons les promesses de guérison divine ! Face au désespoir de notre situation familiale et financière, confessons aussi les promesses divines contenues dans la Parole. Nous verrons le miracle de Dieu si nous croyons à la puissance de sa Parole qui ne retourne pas à Lui sans effet. Dieu est notre espoir !

Pasteur Yvan Cassar