Dans des temps où le vrai et le faux se côtoient, il est toujours bon de re-définir, à partir des Écritures, ce que signifie être un vrai chrétien, c’est-à-dire avant tout un disciple de Jésus.

Un disciple, c’est quelqu’un qui renonce à lui-même et qui porte sa croix chaque jour (Luc 9:23). La croix fut le moyen par lequel notre Seigneur a expié nos péchés. Mais notre croix est bien entendu tout autre chose. Nous n’avons pas besoin de porter la croix du Seigneur pour expier nos péchés ou nous faire pardonner par Dieu car Christ a déjà tout accompli par son sacrifice. La croix qu’il nous faut porter au quotidien est celle de notre témoignage pour le Seigneur. Il y a des endroits dans le monde et en France où devenir un disciple de Christ engendre la discrimination, le rejet, la persécution voire la mort. Le Seigneur disait à une certaine Eglise de l’apocalypse : « ne crains pas ce que tu vas souffrir » (Apocalypse 2:10).

Un disciple, c’est aussi quelqu’un qui doit être prêt à renoncer à tout ce qu’il possède (Luc 14:33). Le disciple ne doit pas être complaisant avec lui-même. Il ne recherche pas ses propres intérêts et une vie confortable. Il ne recherche pas non plus les problèmes car le disciple de Christ doit être une personne équilibrée. Toutefois c’est toujours difficile pour la chair de sortir de sa zone de confort. Lorsque le Seigneur nous appelle à le servir, nous devons être prêts au sacrifice. Lorsque Jésus a appelé ses disciples sur le chemin étroit du salut et du service de Dieu, ceux-ci ont dû laisser tout ce qu’ils possédaient. Beaucoup ont laissé leur famille, leur emploi et leur routine pour entrer dans une vie d’aventure et de surnaturel.

Enfin un disciple, c’est quelqu’un qui cherche par dessus tout à ressembler à son Maître (Luc 6:40). La raison de la vie du disciple est de laisser les enseignements de son Maître le transformer pour devenir de plus en plus semblable au modèle divin. Nous voulons parler, agir, aimer et être en tout point comme le Seigneur. Tel il est dans ce monde, tels nous sommes (1 Jean 4:17). Nous ne voulons pas attendre le Ciel pour manifester son caractère mais déjà sur la terre nous voulons tendre à la perfection. Pour parvenir à être comme Lui, nous voulons laisser sa Parole, jour après jour, façonner le vase d’argile que nous sommes.

Que le Seigneur nous aide, dans ces temps de la fin, à observer ces quelques principes qui nous permettront de suivre les pas du Maître et de lui faire honneur par notre vie quotidienne.

Pasteur Yvan CASSAR