[Psaumes 121:1b]

Ce psaume des degrés fait partie d’une série de chants magnifiques que les Hébreux chantaient lorsqu’ils se rendaient à la maison du Seigneur : « Je suis dans la joie quand on me dit: allons à la maison de l’Eternel ! » (Psaumes 122:1). Actuellement nous ne pouvons pas nous rassembler physiquement mais rien ne nous empêche de chanter et prier dans nos demeures. Daniel, en exil à Babylone, pouvait prier et louer son Dieu dans sa maison même si cela aussi, un jour, lui sera interdit suite à un décret du roi de l’époque.

Dans l’épreuve de l’exil ou autre, sachons que nous pouvons toujours lever les yeux vers les montagnes et nous attendre à Dieu (Psaumes 121:1a). Naturellement, dans la difficulté, nous baissons la tête et nous regardons vers le bas ou à la difficulté elle-même. Ce psaume nous exhorte à lever les yeux, à regarder plus haut et plus loin que l’épreuve que nous traversons actuellement. Le confinement n’est pas la fin mais le moyen de sortir de ce qui en ce moment agresse notre humanité. On peut être contraint de ne plus faire certaines choses mais rien ne nous empêche de regarder l’avenir avec foi et espérance. Regarder vers le Seigneur est une chose mais si nous le faisons avec foi, cela peut avoir des répercussions très positives dans nos vies (Psaumes 34:6).

Dans l’épreuve, sachons aussi que notre Dieu veille sur nous en permanence car il ne dort pas (Psaumes 121:4). Notre Dieu n’a pas besoin de se reposer et de se ressourcer avec une bonne nuit de sommeil. Notre Dieu, nuit et jour, veille avec amour sur les siens afin qu’ils soient sous sa garde continuellement. Le fait que certains de ses enfants soient atteints dans leur santé ne signifie pas qu’il ait cessé de les aimer ou de veiller sur eux. Ne pensons pas non plus que Dieu juge les siens car cette pensée fut celle des fâcheux amis de Job qui furent repris d’ailleurs à ce sujet (Job 42:7). Dieu est souverain et permet dans certains cas que ses enfants passent par l’épreuve. Mais la Parole dit qu’avec l’épreuve Dieu a prévu le moyen d’en sortir (1 Corinthiens 10:13). C’est pour cette raison que nous devons toujours garder l’espoir.

Dans l’épreuve, sachons enfin que Dieu nous garde mais que nous devons aussi nous garder nous-mêmes (Psaumes 121:7 ; 1 Jean 5:18). J’aime cette expression des évangiles: le Seigneur « travaillait avec eux » (Marc 16:20). Cela signifie qu’il y a toujours d’un côté la part de Dieu et d’un autre côté la part de l’homme. Nous sommes responsables de la qualité de notre vie et surtout de notre intégrité morale et spirituelle. Job a tout perdu, sauf sa foi et son intégrité. Vous pouvez être frappés de bien des manières mais personne ne peut vous enlever votre confiance en Dieu, sans votre autorisation. Satan est limité dans son champ d’action et il ne peut franchir certaines limites, sans l’autorisation de notre Père céleste. Notre foi, dans ces temps si particuliers, doit plus que jamais se maintenir en se nourrissant régulièrement des précieuses promesses de Dieu.

Gardons confiance, Dieu est notre secours en ces jours !

Pasteur Yvan Cassar