[1 Rois 6/4 et 18]

Lors de la description du temple de Salomon, nous découvrons certains détails forts de sens et très enrichissants pour notre instruction spirituelle. L’intérieur du temple construit par Salomon et préparé par son Père David d’après le modèle inspiré de Dieu, offrait des sculptures de coloquintes et de fleurs épanouies (1 Rois 6/18). Cette beauté intérieure du temple évoque la vie intérieure épanouie de celui dont le corps est le temple de Dieu (1 Corinthiens 6/19).

L’écriture enseigne, par ailleurs, que le cœur de la bien-aimée est comme un beau jardin accessible à celui qui l’aime (Cantiques 5/1) mais, il doit-être fermé aux agressions du monde (Cantique 4/12). En effet, pour garantir notre printemps spirituel, il est indispensable de protéger notre vie intérieure dans laquelle Satan cherche à se glisser par toutes sortes de moyens de séduction.

La description du temple de Salomon indique, à cet égard, que le roi fit des fenêtres solidement grillées pour sa protection (1 Rois 6/4). (D’autres traductions de la bible parlent de fenêtres fermées à linteaux saillants ou à treillis fixes…)

Protégeons donc solidement nos vies intérieures de tout ce qui pourrait rentrer, voler et détruire la pureté de nos cœurs épanouis. Ne répétons pas l’erreur d’Adam qui n’a pas su garder le jardin délicieux dans lequel il s’épanouissait (Genèse 2/15). L’ecclésiaste compare de façon poétique et avec justesse les yeux obscurcis qui regardent par les fenêtres(Ecclésiaste 12/5) ; quelqu’un a dit du reste que les yeux sont les fenêtres de l’âme. Beaucoup de détresses dans la bible sont hélas le produit de regards mal placés, ce fut le cas d’Ève (Genèse 3/6), de la femme de Lot (Genèse 19:26), du roi David (2 Samuel 11/2) et des 10 espions envoyés en Canaan (Nombres 13/33). Rappelons- nous encore que Satan, appelé aussi le prince de la puissance de l’air, bien avant l’apparition de la télévision et de tous les moyens de communication moderne et actuelle, a su montrer au Fils de Dieu, en un instant, tous les royaumes de la terre (Luc 4/5). Que nos fenêtres soient donc solidement grillagées si nous voulons que notre printemps spirituel demeure et donne envie à tous ceux qui nous entourent et nous voient vivre. N’est-il pas vrai que les plus belles fleurs sont celles qui sont épanouies ?

Pasteur Yvan Cassar