[Psaume 23 : 3]

D’après les bergers et l’étymologie hébraïque du mot « restaurer », nous devons comprendre la phrase de la manière suivante : il « retourne » mon âme. En effet il n’est pas rare que la brebis dans les montagnes se renverse comme une tortue. Les quatre pattes en l’air sur le dos, la brebis a besoin d’une intervention extérieure pour se remettre sur ses pattes. La brebis renversée est vulnérable et peut mourir d’asphyxie dans cette position si rien n’est fait pour la délivrer. Bien des choses dans la vie peuvent nous renverser et nous tuer. Nos cœurs renversés et brisés peuvent succomber si rien n’est fait. Nous connaissons tous l’expression « mourir de chagrin » …

Jésus est le bon berger qui nous restaure quand on est renversé par la déception. Un espoir différé rend le cœur malade (Proverbes 13 : 12). On attendait une bénédiction et un soulagement et c’est le contraire qui arrive. On attendait une augmentation et une promotion professionnelle et c’est le licenciement qui est au rendez-vous… C’est une relation de fiançailles qui devait aboutir au mariage mais qui s’achève par la rupture… Autant de choses qui peuvent nous renverser intérieurement. Les disciples d’Emmaüs, comme deux brebis égarées, étaient eux aussi déçus et avaient l’âme « renversée » (Luc 24 : 18). Ils étaient choqués et totalement désespérés. Ils n’avaient pas compris que ce qu’ils considéraient comme une défaite était en réalité l’accomplissement de la plus grande victoire pour l’humanité. Ils étaient aveugles et inconscients de la proximité du Seigneur Jésus à leurs côtés. Le Seigneur va avec amour les restaurer et les remettre en route dans la bonne direction. Leur âme, ce jour-là, sera renouvelée et abreuvée par l’amour divin qui restaure en profondeur.

Jésus est le bon berger qui nous restaure quand on est renversé par l’amertume. Quelqu’un a dit : « l’amertume est le « bitume » de nos relations ». L’amertume est une colle et un mal profond qui enchaîne nos âmes à la morosité. Bien des brebis sont renversées à cause de l’amertume qui a pris racine en elles. La trahison par exemple peut engendrer l’amertume et renverser nos âmes (Genèse 27 : 34). Esaü a été trompé par son frère Jacob et il fut plein d’amertume. Les prières non exaucées et le sentiment d’injustice peuvent aussi remplir nos âmes d’amertume (1 Samuel 1 : 10). Anne qui désirait un enfant n’en pouvait plus d’être stérile. Elle vivait cette épreuve sans doute avec un sentiment terrible d’injustice. Son cœur était renversé et elle avait besoin du secours de Dieu. Nous savons que Dieu va l’exaucer en lui donnant Samuel et que l’amertume n’a pas empêché Dieu de la bénir. Dieu redresse les brebis pleines d’amertume et assainit leur âme car il est fidèle et bon. Oui l’Éternel est bon et il restaure l’âme de ses enfants !

Pasteur Yvan Cassar