[Hébreux 12:2]

Il est très facile de perdre de vue notre Seigneur Jésus. Tel un nuage, les préoccupations peuvent nous voiler le soleil de sa Présence. Tel un appétit qui nous attire, les séductions de ce monde peuvent susciter en nous un intérêt coupable. Le but de notre adversaire consiste à s’accaparer notre attention. S’il peut nous bombarder de soucis et de mauvaises pensées, il le fera. Trop souvent nous prêtons le flanc à des pensées négatives qui nous plombent et nous enlisent dans le découragement. Il est temps de sortir de la morosité et de regarder à celui qui nous donne force et courage. 

Quand nous regardons au Seigneur, on est joyeux (Psaumes 34:6) ! La concentration de notre esprit sur la personne du Seigneur Jésus nous assure une joie ineffable et glorieuse. Inutile de chercher la joie dans ce monde. Elle est non seulement rare mais aussi de piètre qualité lorsqu’elle nous est offerte. La joie véritable et durable ne se trouve qu’en Dieu et en sa communion. De plus son salut et son service nous offrent beaucoup de joie et de satisfaction intérieure. D’après les scientifiques qui étudient les fonctions cérébrales, le rire (qui est l’expression de la joie) est excellent pour la santé en général. Ne nous en privons pas. Dieu dit : Soyez toujours joyeux (1 Thessaloniciens 5:16) ! Cela est possible car Dieu donne toujours ce qu’il ordonne !

Quand nous regardons au Seigneur, notre foi est renouvelée (Hébreux 12:2). Il est capital, pour surmonter les problèmes de l’existence, de posséder une bonne dose de confiance. Cette confiance nous ne pouvons pas la puiser en nous-mêmes. En revanche elle est disponible en abondance auprès de Dieu. Dieu donne la foi et il l’honore. Dieu aime que nous lui fassions pleinement confiance. Il est un Père aimant qui s’attend à ce que nous nous reposions sur Lui dans les épreuves de la vie. Comme Jésus, apprenons à dormir au milieu de la tempête. Disons avec Paul, au sein même d’un naufrage inévitable : « J’ai cette confiance en Dieu qu’il en sera comme il m’a été dit (Actes 27:25) ». J’ai appris une chose importante : nous ne pouvons pas regarder à deux endroits à la fois. Aujourd’hui choisissons de regarder à Jésus et on se portera à merveille !

Pasteur Yvan Cassar