Le livre d’Esther nous livre l’histoire d’un peuple (juif) qui fut sur le point d’être massacré mais qui, grâce à l’intervention divine, fut sauvé. Esther 9:1 nous dit que « ce fut le contraire qui arriva ».

Le contraire par rapport au plan machiavélique projeté par Haman (Esther 3:13) ! Celui-ci détestait les Juifs et particulièrement l’intraitable Mardochée qui refusait de se courber devant lui (Esther 3:2). Cet homme, Haman, était une figure représentant l’anti-Christ avant l’heure. Celui-ci était animé de sentiments de haine et de méchanceté envers les Hébreux. Son seul but était de faire disparaître de la carte ce peuple qui pourtant était digne et très respectable. Satan a toujours voulu s’en prendre aux Juifs et aujourd’hui aux chrétiens en général qui constituent une nation sainte et un peuple acquis par le précieux sang de Jésus (1 Pierre 2:9). Tous les moyens sont bons pour s’en prendre aux précieux enfants de Dieu : la persécution subtile ou ouverte, l’intimidation dans les médias, le mépris dans les écoles, la moquerie dans les quartiers et au travail, la maladie, le chômage, le divorce, l’abus sexuel… Satan n’hésite pas à investir dans toutes sortes de moyens cruels pour tenter de nuire à la merveilleuse création de Dieu. Son but est de faire du mal (Jean 10:10). Parfois nous avons l’impression qu’il va gagner mais notre Dieu est le Dieu des renversements de situations : « Ce fut le contraire qui arriva » ! La maladie était sur le point de triompher mais ce fut le contraire qui arriva, tu as été guéri ! Ton foyer était sur le point de se disloquer mais ce fut le contraire qui arriva, tu as retrouvé l’harmonie conjugale ! Tu étais sur le point de perdre ton travail mais ce fut le contraire qui arriva, tu as été promu à un poste supérieur et mieux payé ! Tu pensais que tu n’allais pas te sortir de cette dépression et de cet esprit de morosité mais ce fut le contraire qui arriva, tu as retrouvé la joie de vivre et la paix dans ton coeur ! Tu es aujourd’hui par la puissance de la grâce et de l’amour de Dieu heureux et plus que vainqueur par l’œuvre rédemptrice de Jésus. Avec Dieu, demain sera toujours meilleur qu’aujourd’hui, quoi qu’il advienne (2 Corinthiens 3:18).

Pasteur Yvan Cassar