Paul pouvait dire : « j’ai achevé la course… » (2 Timothée 4:7). Est-ce à dire qu’il fut parfait, sans doute que non. Mais malgré tout, le constat final sera : « j’ai été jusqu’au bout avec Dieu et je suis encore en bon état spirituel ».

Le respect des règles

La course de la vie nécessite avant tout le respect des règles et de la discipline permanente (2 Corinthiens 9:27). Certains n’ayant pas observé la Parole de Dieu ont été disqualifiés par le Seigneur. C’est une chose de bien commencer mais c’est tout autre chose de bien finir. On peut avoir bien commencé avec le cœur généreux et finir dans le cynisme et l’amertume. La vie n’est pas tendre et elle nous réserve bien des épreuves qui pourraient nous atteindre en plein cœur. Notre attitude et notre réaction feront toujours la différence face à l’épreuve. Je peux choisir de pardonner et de croire en l’avenir, même après avoir subi quelque injustice. Paul fut, à bien des reprises, abandonné par son entourage mais jamais nous ne le voyons blâmer ses semblables. Il a toujours observé les règles de l’amour dictées par les Saintes Écritures. De plus il ne fut pas tendre avec ses tendances charnelles et il sut ainsi se maintenir dans un style de vie conforme à la volonté de son Seigneur. Comme lui, sachons puiser aux sources de la grâce divine et être la personne que Dieu veut que nous soyons, afin de vivre dans sa faveur.

Des objectifs élevés

Ensuite Paul fut un homme avec des objectifs élevés (Philippiens 3:7 à 14). Paul était un « rêveur » dans le bon sens du terme. Il était animé d’une vision claire pour son ministère et pour son Dieu. Son objectif était de connaître Dieu et de le faire connaître. Son souci n’était pas de se faire un nom ou d’accumuler des trésors sur la terre. Sa raison de vivre était d’honorer son Dieu et d’accomplir uniquement sa volonté. En dehors de cela tout lui paraissait vain, sans intérêt voire une source de distraction nuisible pour l’avancement du royaume de Dieu dans sa vie. Paul visait des objectifs nobles qui avaient des répercussions jusque dans l’éternité. Certains d’entre nous visent des cibles trop basses, naturelles et passagères alors que le surnaturel et l’éternité sont ce pour quoi nous devrions vivre en priorité. Que dire de ceux qui n’ont aucun plan et aucune vision à court et moyen termes pour leur vie. Il est essentiel de vivre avec une vision claire et définie de ce que Dieu attend de nous (Proverbes 29:18). Ne passons pas un jour de plus sans être persuadé du plan parfait de Dieu pour notre vie et vivons-le.

Apprendre à se réjouir en chemin

Enfin pour réussir la course de notre vie, il est important d’apprendre à se réjouir en chemin (Actes 20:24). Ne vivons pas uniquement dans le but d’atteindre des objectifs mais apprenons à apprécier le paysage et le chemin de la vie qui nous conduit vers notre destination. Nous n’avons pas été créés comme des machines froides qui ne ressentent rien. Dieu nous a créés avec des sentiments et il souhaite que nous soyons animés de ce qui l’anime. Dieu est dépeint par l’Ecriture comme un Dieu joyeux et enthousiaste (Psaumes 2:4). Dieu est vivant et son église ne doit pas être morte et triste. Pour être joyeux dans la course de la vie, sachons nous réjouir des « petites » grâces que le Seigneur nous offre chaque jour. Nous sommes parfois tellement focalisés sur nos objectifs que nous sommes empêchés de voir la multitude de choses bénéfiques qui nous entourent. Aujourd’hui sachons dire merci au Seigneur d’avoir une église locale vivante et en marche, des frères et sœurs en grand nombre, une famille naturelle qui nous aime, la santé, un toit, de la nourriture, des enfants, un emploi, une voiture, un vélo, la respiration…Prenons le temps pour nous arrêter et louer le Seigneur pour l’une de ces choses qu’il nous donne aujourd’hui. La joie est une énergie puissante qui nous permet de mener la course de la vie jusqu’au bout. Sachons aussi entretenir consciencieusement cette intimité avec Dieu qui nous réjouit jour après jour malgré les épreuves de la vie.

Un seul remporte le prix dit l’apôtre, cela signifie que personne ne peut courir la course de ta vie à ta place (1 Corinthiens 9:24). Dieu souhaite te voir finir au moins aussi bien que ce que tu as commencé alors ne te relâche pas et fais confiance au Seigneur pour chaque foulée. Dieu est avec toi et te couronnera à la fin.

Pasteur Yvan Cassar