[Psaumes 87:7]

Dieu est la source de tout ce qui est bon, dans les cieux et sur la terre. Il est le Dieu créateur qui a conçu des choses glorieuses, de toute éternité, pour ses enfants bien-aimés. Dieu n’a pas créé le Diable et le mal. Nous avons pu, hélas, être tentés de boire à des sources trompeuses proposées par ce monde, pour réaliser au final qu’ici-bas rien ne peut vraiment satisfaire notre coeur. La seule et unique chose qui puisse nous désaltérer se trouve dans la communion avec Dieu. Toutes nos tensions et nos misères s’évaporent lorsque nous avons trouvé en Lui la source de vie. Dieu est lui-même la source de notre bonheur et de notre épanouissement. Le bonheur ne sera jamais dans les choses matérielles et éphémères mais dans une relation personnelle et intime avec Dieu. Sa présence est tout pour le chrétien et le disciple de Christ. Sachons puiser en Lui…

Dieu est la source de notre joie (Psaumes 43:4). La joie qui vient d’en-bas est éphémère et fragile. Il ne suffit pas de regarder une émission animée par des comiques de service pour être heureux. Car ceux qui s’adonnent à faire rire les autres sont parfois plus malheureux que leur public. Les distractions et films humoristiques peuvent évader l’esprit mais pas le libérer de la tristesse. Lorsque la tristesse a dressé sa tente dans notre coeur, alors il faut plus que des amusements futiles et illusoires pour la déloger. La morosité et l’esprit abattu ne s’en vont pas en caressant nos émotions. Le mal est parfois bien plus profond et il doit être traité à la base. La joie se trouve dans le renouvellement total de notre esprit. Notre conscience peut être chargée par des péchés inavoués et même voilés à notre conscience. Nous devons réaliser, confesser et abandonner toutes les intentions coupables de nos coeurs. C’est la seule et unique manière de retrouver la vraie joie du ciel… la joie du salut. Elle est disponible pour toute âme qui est prête à vivre à la lumière du soleil de la justice de Dieu. Lorsque nous nous exposons à la lumière de sa justice et de sa grâce, la joie vient sécher les larmes de repentance. Dieu sera alors la source de notre joie.

Dieu est la source de notre harmonie (Genèse 1:2,3). Que de désordre dans les coeurs et dans les vies. Il m’est parfois arrivé de visiter certaines maisons où il y avait un véritable désordre à l’intérieur. Le manque de rangement et la négligence ne sont pas à la gloire de Dieu. Car le désordre extérieur peut révéler éventuellement un désordre moral intérieur. Dieu est le créateur de l’harmonie et de l’ordre. Tout ce que Dieu a fait est parfaitement réglé et précis. La création tourne comme une horloge. Il n’y a pas d’imprévu chez Dieu. Il n’est surpris par rien et il sait toutes choses à l’avance. C’est le péché qui a déréglé l’humanité. Mais du côté de Dieu, l’harmonie, la paix et la beauté ne varient jamais. Nous constatons même que notre Seigneur, lors de sa résurrection, a pris soin de plier son linge (Jean 20:7). Dieu porte une attention significative à l’ordre et aux détails. Lorsque Jésus vient dans une vie, il remet systématiquement de l’ordre. Lorsque Jésus est entré chez Zachée, cet homme a tout de suite souhaité mettre sa vie en règle (Luc 19:8). Cela peut demander du courage pour changer certaines habitudes. Si nous avons permis au désordre de s’installer dans nos vies, il est temps de retourner vers celui qui est la source de l’harmonie. Notre vie ne sera que meilleure en laissant Dieu la conduire.

Dieu est la source de notre fidélité (Galates 5:22). La fidélité est une qualité très appréciée par notre Seigneur. Lorsqu’elle fait partie de notre vie, elle nous qualifie pour des niveaux supérieurs d’influences. Avant de confier de hautes responsabilités à ses enfants, Dieu permet souvent qu’ils soient testés de manière très éprouvante. La fidélité s’éprouve chez tout homme, notamment dans les petites choses. Les choses qui semblent sans importance à nos yeux peuvent avoir une grande importance aux yeux de Dieu. On raconte qu’au Colorado, un des plus grands arbres au monde a été vaincu par de tout petits coléoptères. Il vivait déjà du temps où Christophe Colomb découvrait l’Amérique. Ce géant avait subi quatorze fois la foudre, traversé d’innombrables tempêtes et orages. Mais il fut vaincu, non par les grandes catastrophes, mais par des choses invisibles à l’œil nu : des petits insectes. La fidélité est la victoire sur toutes ces tentations qui, tels des « coléoptères », viennent à nous, pour nous ruiner de l’intérieur. Cette fidélité et cette capacité de rester debout viennent de Dieu. Seul le Seigneur peut nous donner la force de résister aux chants des sirènes de ce monde. Si parfois nous n’avons pas été fidèles, sachons que Dieu demeure fidèle envers nous. Dieu est la source de notre fidélité en toutes choses. C’est par sa grâce que nous pouvons rester attachés à sa Parole chaque jour.

Pasteur Yvan Cassar