Cette exhortation de l’écriture est capitale et en lien avec 3 choses.

Tout d’abord cette exhortation est en lien avec le fait que notre chair soit faible et encline à désobéir à Dieu (Matthieu 26:46). Même si notre esprit est bien disposé, ce qui n’est pas toujours le cas d’ailleurs, nous devons toujours réaliser que le premier adversaire de notre destinée, c’est nous-mêmes ! Notre moi et notre chair ont été souillés par le péché originel. Notre nature adamique constitue notre ennemi numéro un et doit être constamment mise à mort et maintenue sous discipline. Nous ne devrions jamais traiter avec complaisance les désirs de notre chair. La chair doit être crucifiée et les désirs de l’Esprit doivent être favorisés et développés. La chair est un volcan qui sommeille cherchant la moindre occasion et la moindre faille pour se manifester, ne l’oublions pas !

Cette exhortation est aussi en lien avec l’ennemi de notre âme qui s’appelle Satan (1 Pierre 5:8). S’il voit chez nous quelque relâchement spirituel et une vie chrétienne charnelle, il n’aura pas de mal à organiser notre chute morale et spirituelle. Ne lui offrons pas ce plaisir ! Satan n’est pas un adversaire fairplay; au contraire, il scrute chacune de nos faiblesses pour s’engouffrer, comme le vent à travers les orifices défaillants de vieilles fenêtres usées. Nous devons colmater avec soin les brèches de notre cœur. La guerre spirituelle n’est pas un jeu virtuel ! L’ennemi utilisera toutes nos faiblesses pour nous maintenir sous son pouvoir. Sa puissance est notre faiblesse. Toutefois si nous sommes intègres et sans compromis, il ne peut rien contre nous. S’il ne peut nous effondrer après ses assauts incessants, il finira, après un certain temps, par s’en aller jusqu’à un moment favorable: veillons donc sans relâche !

Enfin cette exhortation est en lien avec la venue de notre Seigneur Jésus sur les nuées du ciel (Luc 21:36) ! Jésus revient bientôt, c’est ce qui nous permet d’être patients dans l’affliction et de nous réjouir en espérance. Dans les moments difficiles de l’existence, le fait de savoir que Jésus revient bientôt nous apporte un véritable réconfort. Un jour, nous serons dans le ciel avec notre Seigneur, dans une communion parfaite et sans interruption. Toutefois pour ne pas être surpris comme les vierges folles, soyons vigilants et restons en communion avec Dieu en entretenant les lampes « de notre piété et de notre foi ». Quand le Seigneur reviendra puisse-t-il nous trouver tous réveillés et remplis de son Esprit.

Que notre foi demeure vivante et notre témoignage rayonnant. Soyons de ces croyants qui donnent envie à leur génération de découvrir le trésor des cieux, Jésus, qui a changé nos vies ! Soyons dans l’attente, veillant et priant car Jésus revient bientôt !

Pasteur Yvan Cassar